CIT Com

Posts Tagged ‘fête

Alors que nous attendons bien sagement Noël pour faire la fête, les Mexicains font déjà la fiesta depuis 2 jours !

Au Mexique, les célébrations de Noël commencent le 16 au soir, et continuent tous les soirs jusqu’au réveillon. C’est ce que l’on appelle les posadas, littéralement « auberge » ou « hospitalité ».

Les amis ou les voisins se donnent rendez-vous devant la maison de la famille qui reçoit. S’entame alors un dialogue chanté entre ceux de l’extérieur et ceux de l’intérieur dans le but d’obtenir l’hospitalité pour la nuit. Ce rituel symbolise le périple de Joseph et de la Vierge Marie. Une fois la chanson terminée, tous les pèlerins rentrent à l’intérieur et la fête peut commencer. Tous les convives boivent du ponche, une boisson à base de fruit, servie chaude, et dégustent tout un tas d’autres plats préparés par la famille qui reçoit.

Puis vient le moment de casser la piñata. A l’origine, il s’agit d’un récipient en terre cuite, entouré de papier mâché et de papier crépon. La piñata la plus traditionnelle comporte 7 pointes de couleurs différentes qui symbolisent les 7 péchés capitaux. Mais il en existe désormais de toutes les formes et de toutes les couleurs. On bande les yeux de la première personne puis on la fait tourner sur elle-même. Toutes les autres personnes chantent une courte chanson durant laquelle le participant doit essayer de casser la piñata avec son bâton. Les autres participants lui crient aussi des directions qui peuvent être bonnes ou mauvaises. Dans la version la plus sadique, la piñata est accrochée sur un câble mobile qui permet à la personne qui le manipule de monter, descendre, avancer ou reculer la piñata à sa guise. Cela rend le challenge bien plus intéressant et bien plus compliqué. Une fois la piñata cassée, tous les enfants se ruent sur les friandises qui s’échappent de celle-ci. S’il y en a  une seconde, le manège recommence.

Le lendemain, la même chose recommence dans une autre famille. Il n’est pas rare de voir ce genre de festivités entre voisins dans une rue entière. Chaque soir, la fête change de maison, mais les personnes invitées restent les mêmes.

Moan’Phisémy


Chanson des posadas

Une recette du ponche en Mexicain dans le texte

Article de blog sur les posadas

Article sur les piñatas

Si vous souhaitez fabriquer votre propre piñata

Publicités

Madrid est l’une de ces villes en Espagne où il y a toujours quelque chose à faire. La ville regorge de merveilles toutes plus attrayantes les unes que les autres. Visiter le stade Santiago Bernabeu du Real Madrid ou profiter de la cuisine locale dans un restaurant de flamenco font partie des musts lors d’un séjour à Madrid.

Mais qu’en est-il de se fondre dans la masse et de devenir un vrai Madrilène en adoptant toutes les habitudes qui vont avec ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’il est difficile de trouver de vrais Madrilènes, Madrid ayant toujours été une ville d’immigrants et d’étrangers. Etant donné que la grande majorité des personnes nées à Madrid ont des parents originaires d’autres villes d’Espagne, la ville présente un vaste mélange de cultures régionales et internationales différentes. Il est donc plus facile pour un étranger de se fondre dans la masse et se sentir très rapidement à la maison. Bref, vous n’avez pas besoin d’être de Madrid pour vous sentir madrileño.

Entre traditions et fêtes typiques de Madrid, les fêtes populaires les plus importantes ont lieu entre avril et octobre :

-Les plus religieux peuvent participer aux processions de la semaine sainte en avril qui célèbrent la semaine de Pâques, les Espagnols étant traditionnellement plus pratiquants que les Français.

-Dans un registre plus populaire, le 15 mai est l’une des fêtes les plus importantes de Madrid. En effet, c’est la fête de San Isidro, le Saint-patron de Madrid. Cette fête célèbre la culture madrilène en général et représente  l’occasion idéale pour assister à des corridas, des danses traditionnelles, des pièces de théâtre, concerts et autres événements, tous pour  la plupart gratuits.

-Entre le 23 et le 24 juin, c’est la fête de San Juan qui se déroule au parc du Retiro. Un spectacle de feux d’artifice est organisé dans la nuit du 23 juin pour célébrer le jour le plus long de l’année.

-En août, plusieurs quartiers typiques de Madrid (la Latina, Lavapiés et las Vistillas) célèbrent les  fêtes de San Lorenzo, San Cayetano et de la Virgen de la Paloma.

-Le 12 octobre, Madrid, ainsi que toutes les autres villes du pays, célèbrent la fête nationale du pays. De nombreux défilés militaires sont organisés dans le centre de Madrid.

Les habitants de Madrid aiment avant tout sortir et  faire des rencontres. Madrid est la capitale européenne où l’on dort le moins. Les rues sont toujours remplies et les Madrilènes sont bien connus pour leur sens de l’hospitalité, leur sympathie et les fiestas.

Madrid est une ville, mais aussi une communauté autonome à elle seule, on y parle castillan communément appelé « espagnol », ce qui est idéal pour s’y rendre afin de profiter de la vie madrilène d’une part mais aussi d’améliorer son espagnol.

Liens intéressants :

http://www.french.ailmadrid.com/madrid/fiestas
http://www.whatmadrid.com/guidemadrid/madrilene.html
http://www.lepetitjournal.com/madrid/a-la-une-madrid/76409-sortir–les-processions-les-plus-spectaculaires-de-la-semaine-sainte.html
http://www.gomadrid.com/activity/
 

Vidéos sur la semaine sainte :

Moan’Phisémy

Si vous débarquez au Mexique pour la Toussaint et que vous tombez au milieu de la Fête des morts, surtout ne  leur dites pas qu’ils fêtent Halloween en retard…

Ne vous effrayez pas non plus si vous recevez en cadeau une tête de mort en sucre, la personne qui vous l’offre ne vous veut aucun mal.

Voici quelques petites explications qui vous éviteront peut-être un choc culturel.
La « Fête des morts » est une tradition vieille de plus de 3000 ans. Les 1er et 2 novembre, les âmes des défunts retournent sur terre, et leurs parents font une fête en leur honneur.

Des autels à la mémoire des morts sont construits dans les maisons ainsi que sur les tombes. Les familles se rendent au cimetière en chantant, nettoient les tombes, et déposent en offrandes des fleurs et de la nourriture : on y trouve entre autres les plats préférés du mort, des bouteilles de tequila, des  cigarettes (si le mort était un fumeur), des calaveras ou têtes de mort en sucre (ou en chocolat), du pan de muertos (pain des morts) sorte de brioche recouverte de sucre, du copal (encens)… Il n’est pas rare que la famille danse, mange et chante auprès de la tombe toute la nuit.

Le rapport qu’entretiennent les Mexicains avec la mort est bien différent du notre. La mort n’est pas un personnage sinistre et révéré. Bien au contraire, ils se moquent de la mort, jouent et cohabitent avec elle. Il vous arrivera d’ailleurs sûrement de croiser des  Catrina, ces squelettes de femme habillés très élégamment, qui rappellent que nous sommes tous égaux devant la mort, quel que soit notre rang.

Un extrait de reportage diffusé sur Arte :

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette tradition millénaire, voici quelques liens intéressants :

http://www.mexique-fr.com/muertos.php
http://www.monmexique.com/fete-des-morts.htm
http://www.mexique-voyage.com/lafetedesmorts.htm
http://forum.mexique-fr.com/fetes-des-morts-mexique-t10042.html

Quelques liens pour ceux qui préfèrent la vo :

http://www.diademuertos.com/TradicionPreparativos.html
http://www.sanmiguelguide.com/dia-de-muertos.htm
http://langues.ac-dijon.fr/spip.php?article284
 
 
                                                                                                                                                                Moan’Phisémy

septembre 2017
L M M J V S D
« Mar    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930