CIT Com

Posts Tagged ‘Biergarten

In January 2012, Biergartens will celebrate their 200th anniversary. But what exactly is a Biergarten?

Biergarten, © Dieter Schütz / PIXELIO

In Germany, as the weather gets warmer, it is pretty common to see people sitting around wooden tables, enjoying a beer under huge chestnut trees, some of them having even brought something to eat while drinking. These places where everyone can stop to relax and order a fresh beer are called Biergartens, literally “beer gardens”. Their story goes back a few centuries in Bavaria.

It all started in 1539 when a Bavarian law banned beer brewing between St. George’s day on 23rd April and St. Michael’s day on 29th September. The boiling process used in brewing was indeed frequently the cause for fires. Brewers thus started to try to find a way to store the beer so as to have supplies all year long. They began making a beer with a higher alcohol rate, which allowed it to be stored longer: the Marzen (March beer). This beer would later be served during the Oktoberfest in Munich. In order to keep the beer at cool temperatures, cellars were dug underground. Barrels were stored in it with blocks of ice. However, the presence of a high water table prevented cellars to be built very deep. As a result, in summer, the beer was impacted by the heat from the sunbeams beating on the ground. So, to protect the cellars from the sun, trees were planted above them. With their great height, large leaves and thick roots, chestnut trees quickly appeared as the perfect trees for this purpose.

To buy their beer, Bavarians would come to a booth set up not far from the cellars with a big stein that brewers would fill up, before heading back home. Eventually, people took up the habit to drink their beer just after buying it. As centuries went by, brewers came up with the idea of allowing their customers to have a beer on the spot. In a decree issued on 4th January 1812, King Ludwig I of Bavaria – himself a beer lover – allowed brewers to create building facilities on top of cellars. Tables and benches were gathered under the chestnut trees where people could settle and enjoy a beer as well as something to eat. The traditional Biergarten was born! Yet, not everyone was happy with its appearance. Innkeepers and restaurant owners feared the competition and complained about it to Ludwig I. To prevent rebellion, the king made a compromise: Biergarten could keep serving beer but were no longer allowed to sell food. Patrons now had to bring their own food.

 

Very popular among Germans, the Biergarten lived on, anchoring itself into tradition, and went far beyond Bavaria’s borders. Biergarten can now be found in Cologne, Stuttgart or Berlin. And many drinking establishments around the world like to call themselves “Biergarten”. But a few tables on a terrace under a sign on which is written “Biergarten” or its English equivalent “beer garden” don’t make a proper Biergarten. An authentic Biergarten should indeed match some key criteria. First of all, beer must be served in one-liter steins (except for Weissbier, served in half-liters). Biergarten cannot go without wooden tables.  Furthermore, patrons should help themselves with beer – even though some places also provide the possibility to be served by a waiter. On top of that, while the ban on food offering was lifted, prompting many Biergarten to provide traditional specialties like Obaztda cheese spread, Knödels (potato or bread dumplings) and pretzels, it is still better for people to bring their own picnic baskets. Last but not least, a Biergarten would not be a Biergarten without the chestnut trees. Those now provide shadow to the customers.

 

If Germans like Biergarten so much, it is above all because of their conviviality and accessibility. Young and old people, locals and tourists, people of all nationalities, of all social backgrounds, families, friends, lone persons: everyone gather around the wooden tables to clink glasses with the person next seat, whoever it is. It is even common to end up having a long discussion with a perfect stranger! The Bavarian Biergarten Decree even praises the social function of Biergartens, which help reducing isolation and have contributed to the unity of Germans as a people. Biergarten also appear as pleasant green areas in strongly urbanized places.

 

With over 100 Biergartens and seating for 180 000 people, Munich and the neighboring area remain the best place to enjoy a beer in the shade of chestnut trees. It does not matter whether you chose to go to the Hirschgarten or to the Chinese Tower, the two most famous Biergartens, or whether you prefer a simpler one: if you happen to go to Munich between late April and late September, don’t forget to try the Biergarten experience!

Viktualienmarkt, © Jürgen Heimerl / PIXELIO

 

Links: 

Article 1 about Biergartens

Article 2 about Biergartens

German website about Biergartens

Bavarian Biergarten Decree (German)

Pictures: PIXELIO

Publicités

En janvier 2012, les Biergarten fêteront leurs 200 années d’existence. Mais qu’est-ce qu’un Biergarten ?

Biergarten, © Dieter Schütz / PIXELIO

En Allemagne, avec l’arrivée des beaux jours, il n’est pas rare de voir des gens installés autour de tables en bois, savourant une chope de bière à l’ombre de grands marronniers. Certains auront même apporté quelques victuailles pour se restaurer en buvant. Ces lieux de détentes où chacun peut s’arrêter et commander une bière fraiche sont désignés par le terme de Biergarten, littéralement « jardins à bière », et voient leur histoire remonter à plusieurs siècles de cela, en Bavière.

Tout commence en1539, lorsqu’un édit bavarois sur le brassage de la bière interdit la fabrication de cette boisson entre la Saint-Georges, le 23 avril, et la saint Michaël, le 29 septembre. En effet, le processus d’ébullition utilisé lors du brassage provoque fréquemment des incendies. La question qui se pose alors aux brasseurs est celle de la conservation : comment avoir des réserves de bière à disposition toute l’année ? Ils se mettent alors à fabriquer une bière plus alcoolisée, et donc moins périssable, la Märzenbier (bière de mars). C’est d’ailleurs cette bière qui sera plus tard consommée lors de l’Oktoberfest, à Munich. Afin de garder la bière au frais, des caves sont construites dans le sol. On y stocke les fûts avec de la glace. Toutefois, en raison de la présence de nappes phréatiques, il n’est pas possible de creuser les caves très en profondeur, et la bière subit les effets néfastes du soleil qui réchauffe le sol en été. Pour abriter les caves des rayons, on décide alors de planter des arbres au-dessus d’elles. En raison de sa grande taille, de son feuillage dru et de ses racines épaisses, le marronnier s’impose rapidement comme l’arbre idéal pour ce rôle.

Pour acheter leur bière, les Bavarois se rendent dans un stand installé près des caves, avec une grande chope que les brasseurs remplissent, avant de rentrer chez eux. Mais peu à peu, ils prennent l’habitude de boire leur bière directement après l’avoir achetée. Au fil des siècles, les brasseurs ont donc l’idée d’offrir à leurs clients la possibilité de
consommer sur place. Ainsi, dans le décret du 4 janvier 1812, le roi Louis Ier de Bavière, grand amateur de bière, autorise les brasseurs à aménager un espace de consommation au-dessus de leurs caves. Des tables et des bancs en bois sont alors installés sous les marronniers, où les clients peuvent s’attabler pour boire une bière fraiche et manger quelque chose. Le Biergarten traditionnel vient de naître ! Toutefois, leur présence ne fait pas que des heureux. Les aubergistes et les restaurateurs craignent en effet pour leur commerce, et vont se plaindre à Louis Ier de cette nouvelle concurrence. Pour éviter une rébellion, le roi décide donc d’un compromis : les Biergarten pourront continuer de vendre de la bière et de permettre sa consommation immédiate, mais auront l’interdiction de vendre des aliments. Désormais, les clients devront donc apporter leur propre collation.

Très apprécié par les Allemands, le Biergarten a perduré, s’inscrivant dans la tradition, et s’est répandu bien au-delà des frontières bavaroises. On trouve ainsi des Biergarten à Stuttgart, à Cologne ou encore à Berlin. De même, de nombreux lieux de consommation à travers le monde s’autoproclament « Biergarten ». Mais il ne suffit pas d’installer quelques tables en terrasse et d’accrocher une pancarte portant le mot « Biergarten » ou « Beer garden », sa variante anglaise, pour être considéré comme tel ! En effet, un Biergarten authentique doit respecter certains critères incontournables. La bière, tout d’abord, doit être servie en chopes d’un litre (à l’exception de la bière blanche, servie par demi-litres). Ensuite, pas de Biergarten sans tables en bois. L’achat de bière se fait de plus sur le mode du self-service – même si certains Biergarten offrent également la possibilité de se faire servir. De même, si l’interdiction de vendre des denrées a aujourd’hui été levée, et que beaucoup de Biergarten proposent des spécialités traditionnelles comme l’Obazda (préparation à base de fromage), le bretzel ou les Knödel (sorte de quenelle aux pommes de terre ou au pain rassis), il reste préférable que les gens apportent eux-mêmes leur pique-nique. Enfin, impossible de faire l’impasse sur les marronniers, dont la fonction est maintenant de protéger les buveurs du soleil.

Si les Biergarten sont si appréciés des Allemands, c’est avant tout pour leur convivialité et leur accessibilité. Jeunes, vieux, habitants de la région, touristes, personnes de toutes nationalités, de toutes catégories sociales, familles, amis, personnes seules, tout le monde se retrouve autour des tables en bois pour trinquer avec son voisin de table, quel qu’il soit. Il est même fréquent d’avoir de longues discussions avec un parfait inconnu ! Le texte des dispositions sur les Biergarten en Bavière loue même le rôle social des Biergarten, qui contribuent à lutter contre le phénomène d’isolement et ont participé à l’unification des Allemands en tant que peuple. Ils constituent également d’agréables espaces verts dans certaines zones très urbanisées.

Avec près de 100 Biergarten et 180 000 places, Munich et ses environs restent le meilleur endroit pour déguster une bière sous des marronniers. Que vous optiez pour le Hirschgarten ou la Tour chinoise, les deux plus célèbres, ou pour un Biergarten plus modeste, n’oubliez pas d’en faire l’expérience si vous êtes de passage à Munich entre fin avril et fin septembre !

Viktualienmarkt, © Jürgen Heimerl / PIXELIO

 

Liens :

Un site en allemand consacré aux Biergarten

Article de blog sur les Biergarten

Dispositions sur les Biergarten en Bavière (en allemand)

Article de blog sur les Märzenbier servies lors de l’Oktoberfest

La recette de l’Obazda

Photos de l’article trouvées sur PIXELIO


septembre 2017
L M M J V S D
« Mar    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930